mardi 15 avril 2014

LA CABANE

asile 404, marseille
avril 2014

"L'Asile 404 accueille La Cabane en ses murs. Il s'agit d'une construction / installation en bois de récupération, endosquelette qui redistribuera un espace que d’autres plasticiens, vidéastes, designers sonores et performers seront invités à habiter.

Expérimentation de l'immersion :

Investissant le volume de l'Asile dans sa verticalité, cette construction prend la forme d’une cabane, d’un cocon, d’une grotte…
L'objectif est de laisser la possibilité au public d'interagir avec la construction, de l'habiter et de s'y perdre. L'événement, participatif, veut avant tout offrir une expérience originale : "c'est la thématique de l'immersion qui servira de lien entre chaque particule du projet." Cet univers fait de bois, contrastant fortement avec l'environnement urbain, engloutit le spectateur.
De nombreux artistes et performeurs sont invités à compléter l'installation, avec son, image et matière, comme autant de fenêtres ouvertes sur d'autres mondes. 
La structure de la cabane est modulable : s'adaptant à chaque performance / intervention de chaque artiste invité, la cabane est une sorte de grande boîte en bois, aux tiroirs sans fonds...
La cabane est ainsi à la fois une installation collective, un lieu d'expérimentation artistique, une scène... 

Acte politique, acte artistique :

A travers cette proposition, nous abordons donc les questions du nomadisme et du logement temporaire à l'heure où la crise de l'espace fait la ville d'aujourd'hui (notamment Marseille, qui a vu les loyers s'envoler en 10 ans, appelant à des nouvelles formes d'habitat). Ce nomadisme qui fut la liberté d'hier est devenu la précarité d'aujourd'hui. Nous n'avons plus accès à la nature et la ville, menaçante, isolante du reste du monde, ne laisse pas de place pour tous, si ne n'est quelques abris de fortune (camps, tentes, squats, appartements insalubres…). Cette précarité commence à faire civilisation puisque des habitudes de vie conséquentes sont créées, à commencer par la capacité à se constituer un Abri spatial, social, affectif, sur des bases autres. La Cabane est une proposition d'Abri, éphémère mais ouvert, à partager, à explorer, à habiter ensemble. En cela, cette "sculpture" n'est pas un objet patrimonial, beau pour lui-même, elle n'est pas un objet du tout, elle n'est que de l'espace. Le bois est un prétexte, une entrée en matière (!) pour l'oeuvre primordiale : l'occupation et l'activité que ce lieu protéiforme va générer, non seulement entre les artistes qui la prévoient mais avant tout au sein du public qui la vivra : rencontres, égarements, surprises sonores ou scéniques, nous espérons une fois encore, bâtir une vraie hétérotopie : Nous serons en cet abri, libres et heureux !"

Olivier Gromel, Asile 404.


 
















construction / organisation :

manu morvan
loïc villetelle
thomas paillarey
tristan fraipont
lilith
olivier gromel
klara gai
eric chevallier

performances :

laurent rodz
l'armoire normande
sel lenoir & fa césario
john raza
amogano
brahlas e gupetta
hervé boghossian
mr flo
noclock & infrarouge
nitwits
masahiko ueji, ed, Tuia & alexis chevrier
mathias richard
maxime reverchon
lilith & nora neko
thierry gianarelli
bubbles paradise & kech
nyctalope
klara gai
manu morvan